museum-digitalsachsen-anhalt

Close

Search museums

Close

Search collections

Winckelmann-Museum Stendal Piranesi Antikenansichten und antike Topographie in Grafik und Aquarell Europäische Stadt- und Landschaftsansichten [WM-VI-b-c-237]

Neptuntempel in Paestum / Außenansicht

Neptuntempel in Paestum / Außenansicht (Winckelmann-Museum Stendal CC BY-NC-SA)
Provenance/Rights: Winckelmann-Museum Stendal (CC BY-NC-SA)

Description

Bezeichnet: VUE DU TEMPLE DE NEPTUNE, DIEU TUTÉLAIRE DE L’ANCIENNE VILLE DE PESTO, quoi qu’on n’y voye aucune marque qui puisse indiquer si cel temple appartenait à cette Divinité, ou à quelque ‚autre Il est situé dans le milieu de la Ville, et il est surprenant par sa magnificence, et sa grandeur. Il est bâti de grosses pierres semblables au Travertino, mais à cause de quelques deffauts il a été enduit d‘un plâtre fin, tres blanc. La largeur des entrecollonements, est d’environ un diametre, et un quart de colonnes A. proportion, qui par une judicieuse simmettrie donnoit aux colonnes le plus grand air de dignité, et une gravité qui s‘accordoit bien avec la masse du couronnement B. . qu’elles devoient porter, et particulierement avec les grosseurs des arcitraves C. L’Architecte a situé le trigliphes sur les Angles D. selon la coûtume de Greces, et pour cacher la monstruosité qu’auroit pu produire l’inégalité de métopes, placées alternativement, il a rétréci les entrecolonnements E. un peu plus que les autres A. et il a élargi les metopes F plus que celles G qui en sont proches il a aussi laissé les trigliphes tous d’une égale largeur, en sorte que considere ces deux alternations n‘en est nullement choqué. La (gruilé de est ouer, p...e) se frit sentir par la legereté des membres plus ou moins saillants, et les colliers des colonnes ni sont énoncés que par de simples lignes comme en H. et les trois autres colliers I. qui son de relif son formés par les plus belles moulures et travailles avec le plus grand soin pour le mieux conserver dans cette pierre. Ainsi l‘on peut connoitre que dans cet ouvrage, les Teilleurs de pierre ne l’ont pas cedé à ceux qui travailloient les marbres de Paros et de Carrare. L‘exactitude des proportions caracterise ce batiment pour une production des plus parfaites, et des mieux éxécutées dans ce genre, et l‘on peut dire que l‘Architecte a tiré de son art de quoi s‘attirer l’administration de ses contemporains comme de la posterité. L’interieure de ce temple n’est pas moins beau que grandieux. L’homme de goût contemple avec plaisir l’ensemble de cet édifice, lors qu‘après les moissons, il se trouve débarassé des herbages qui l#offusquoient. Les Peintres y trouverons également different points de vue fort interessant, soit par ses differentes ouvertures, soit par la varieté des plantes champetres, qui l’environnent de toutes parts: ou bien par celle de plusierus troupeaux de diverses couleurs, que les Bergers y conduisent. Neamoins cette architecture grave n‘est pas aujourd’huy intelligible pour tuos ceux qui se transportent la, et qui aimeroient mieux y trouver d’autre ordres plus gracieux, comme l’Jonique, le Corinthien et le Composite, qui plaisent davantage aux yeux; et en effet les anciens Romains lors qu‘ils donnerent dans le luxe, rechercherent l‘architecture fardée, et la mirent plus en usage que les autres nations, comme plus propre à employer leurs richesses et à surpasser la matiere par le travail. Les Greces même voulant adoucir l’ordre Dorique, le chargerent de quelques ornements, ce qui fut imité par les Romais au point qu’ils rencherirent encore sur leurs models; car ceux qui n’ont pas la vraie théorie de l‘art preférent toujour une architecture chargée de guirlandes, de fleurs et d‘autres ornements à celle qui n’es qu’une simple pureté. Ce temple la ne présente aucune bisarerie dans ses ornements. Dans l’autre edifice indiqué sur la planche precedente nous avons dit que les ornements des chapitaux eloient élégans, nous voyons par la que ceux qui les faisoient n‘ignoroient pas que la bisarerie d‘un tel assortiment etoite deja bien connue; mais ils on (scu) le ménage: comme en fit à l‘ègard de chapitaux des colonnes, et des Pilastres du Collége des Anfictions. Pour ce qui est des ce temple, soit que ce fut la coûtume de la nation, qui tendoit au grave, et au simple, soit que ce fut sagesse dans l’Architecte, il es clair que cette entreprise fut conduite, et terminée avec dignite par la supression de la plus grande partie des ornements, pour le rendre solide et grave. En cela l’on a voulu faire voir, que ces sortes des monuments ètant construits d’une matiere dure, il ètoit dans le vrais principes de l‘art de n‘en point trop alterer la nature, et qu’un édifice tout de pierre devoit d’conserver un grand air de force, et de solidité. K. Restes des Travertins, qui servoient de base aux dégrés, par les quels on montoit au temple a peu prés comme on le voit encore aujourd’hui dans un temple d’ordre Dorique entre les ruines de Pompeia. L. Restes des l’edifice, que nous appellons le Collège des Anfictions. M. Vue de la Mer.
u.r.: Cav. Piranesi F.
o.r.: Planche X

Publiziert: Rom, 1778

Material/Technique

Radierung

Measurements

Platte: 53,3 x 72,2 cm

Created ...
... Who:
... When
... Where
Template creation ...
... Who:

Relation to places

Literature

Keywords

Created
Rome
12.4827775955241.893054962158db_images_gestaltung/generalsvg/Event-1.svg0.061
[Relationship to location]
Paestum
15.00555515289340.419998168945db_images_gestaltung/generalsvg/Event-22.svg0.0622
Map

Object from: Winckelmann-Museum Stendal

Das Winckelmann-Museum wird seit 2000 von der Winckelmann-Gesellschaft getragen. Die Winckelmann-Gesellschaft geht auf eine kontinuierliche Pflege ...

Contact the institution

[Last update: ]

Usage and citation

Cite this page
The textual information presented here is free for non-commercial usage if the source is named. (Creative Commons Lizenz 3.0, by-nc-sa) Please name as source not only the internet representation but also the name of the museum.
Rights for the images are shown below the large images (which are accessible by clicking on the smaller images). If nothing different is mentioned there the same regulation as for textual information applies.
Any commercial usage of text or image demands communication with the museum.